EN COURS DE REFORMATAGE

reve_fond.jpg

La lumière s’éteint. Un fort sentiment d’appartenance au monde m'envahit, indissociable de nos tissus humains, du corps des femmes. Elles sont quatre sur le plateau pour une danse généreuse, sensible et poétique. Elles tissent les liens qui les unissent, les différencient pour nous raconter leur histoire, leur nationalité. Elles nous promènent dans leurs steppes, dans leur désert, dans leur for intérieur.
Cette ode à la femme questionne la natalité, la filiation et l’héritage ancestral d’un univers qui nous composent. Nous sommes enfants de l’une, frère de l’autre. Avec le thème… lire la suite

 

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=hYpC0aYe9ro&w=381&h=236]

Brigitte Salino, critique au journal « Le Monde » évoque « le plaisir tranquille d’une soirée avec le théâtre d’images de Robert Lepage« . Est-ce véritablement positif? « Le dragon bleu« , actuellement présenté au Théâtre National de Chaillot à Paris, est une immersion, en surface, de la Chine d’aujourd’hui, ce qui explique sans doute pourquoi ce théâtre s’aventure dans l’art de la tranquillité. Tout dans cette production n’est que réduction pour spectateur amateur de modélisme. À l’heure où… lire la suite

Avec Anne Lopez et sa compagnie « Les Gens du quai », j'ai scellé, lors du processus de création de « Duel », un pacte basé sur une entente artistique et humaine alors que ses deux pièces précédentes avaient fait l'objet d'un retour sur ce blog. Il m'apparaît intéressant aujourd'hui, de questionner l'évolution de son écriture chorégraphique. « Duel », marque-t-il un virage, un tournant dans son parcours de chorégraphe ?

Délaissant les objets et autres artifices scéniques, le corps est omniprésent pour une mise en scène incluant  différentes formes de… lire la suite

[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=X81Jd-KQuhQ&w=320&h=265]

La formule pourrait paraître un peu usée et pourtant : « Notre terreur » du collectif « D'ores et déjà » emmené par Sylvain Creuzevault est un choc. Parce ce que l'on a perdu l'habitude d'être bousculé avec autant d'intelligence?

Fébrile, fragile, un homme brandit son index vers le ciel et tend son regard vers un Robespierre par les mots convoqués. Plonge l'assemblée – de spectateurs ? ici divisée par le dispositif bilatéral, dans un contexte historiquement défini, celui de la terreur. Encore opaque à nos mémoires, ce temps devient… lire la suite


Ce fut une belle rencontre, celle qui jalonne le parcours du spectateur en quête de sens. C'était en avril 2007, au Théâtre des Salins de Martigues. Dès 2005, Lljir Sélimoski, « né au bout des pistes d'Orly », a partagé devant les passants, à la gare d'Uzès, dans les rues de Paris, le texte de Bernard ? Marie Koltès, « La nuit juste avant les forêts». L'homme y évoque son univers de banlieue et sa quête d'amour. Pour passer de la rue au théâtre, Lljir a rencontré… lire la suite

À la sortie de « Öper Öpus » de Zimmerman et De Perrot présenté au Théâtre du Merlan à Marseille, je prévois de ne rien écrire. Ce spectacle a beaucoup de qualités, mais il lui en manque une pour faire l'objet d'un article : une profondeur dans laquelle mon écriture pourrait se perdre, se régénérer. Sauf qu'une remarque d'une professionnelle de la culture me fait sursauter : « c'est un divertissement, ne te prend pas la tête et de toute manière tu vois trop de spectacles ». Il faut du temps, de… lire la suite


En mars dernier, je n’avais pas résisté jusqu’à faire l’aller-retour express entre Aix en Provence et Montpellier pour ne rater sous aucun prétexte, la chorégraphie claustrophobe de Pierre Rigal, « Press ». En 2008, Les londoniens en étaient devenu fous! Alors que la crise nous met chaque jour la « pression », comment la danse peut-elle explorer ce ressenti ? Cet artiste hors du commun, nous a déjà habitués à prospecter des territoires réduits par nos systèmes de représentation.  Avec « Arrêts de jeu », il fit du football une pratique chorégraphique… lire la suite

Ils font partie de l'I.R.M.A.R (Institut de Recherche Menant à Rien) et présentent ce soir à Marseille leur dernière création : « Du caractère relatif de la présence des choses ». En deux titres et trois mouvements (bien plus en vérité !), ce collectif « informel » (ce n'est même pas une compagnie !)  sème le trouble. Comment nos sociétés industrialisées hyper contrôlantes finissent-elles par produire le « rien »?  A l'issue de la représentation, la poésie en a profité pour faire le vide!

Pour nous accueillir, nous sommes plongés dans un… lire la suite

Bouchra Ouizguen est en tournée, jusqu'en avril 2010. Nous la lui souhaitons triomphale. « Madame Plaza » est l’événement chorégraphique de l’année. Présentée lors du dernier festival Montpellier Danse, elle entame une tournée qui après Tours, croisera Arles lors du Festival DANSEM le 20 novembre. Préparez-vous à vivre un choc esthétique et émotionnel.

Quatre femmes, assises là, face à vous, viennent subtilement vous chercher pour revisiter la danse contemporaine. Vous voilà presque nu, sans aucune référence sauf celle où tout aurait commencé. Une heure a suffi pour retrouver… lire la suite

Depuis 2005, Le Tadorne aime suivre certains artistes qui l'ont aidé à explorer des voies sinueuses, complexes, mais toujours respectueuses. Citons Michel Kelemenis, Christian Ubl, Gilles Jobin, Philippe Lafeuille, « La Vouivre », Robin Decourcy, Mathilde Monnier, Bouchra Ouizgen, Nacera Belaza, Christophe Haleb, Rita Cioffi, Maguy Marin?C'est une relation de confiance que nous avons avec ces artistes même si nos chemins (peu linéaires) divergent parfois. Pour la plupart, ce sont des chorégraphes comme si leur cheminement était bien plus visible… lire la suite