Archives mensuelles : août 2008

« Tanz im August » à Berlin fête cette année ses vingt ans. Un anniversaire que Le Tadorne se devait de célébrer. Quatre journées passées dans la capitale, sept spectacles et au final, des propositions pour le moins ennuyeuses. De France, d’Afrique ou de l’Est, les chorégraphes ont souvent démissionné en cours de propos, quitte à laisser le public en rase campagne.
François Chaignaud et Cecilia Bengolea avec « Pâquerette » ont déçu (voir l’
article du 25 août). Ambitieux dans l’intention, ils ont vite abandonné, faute de vision, à… lire la suite
[youtube=http://www.youtube.com/watch?v=TUVLX608G_s&w=425&h=344]

A Berlin, point de bling – bling, si peu de 4×4.
Depuis quatre jours, je n’ai pas vu un seul policier dans la rue.
Alors que je flâne dans les allées, je ne suis jamais agressé par une publicité murale. Le mobilier de Jean-Claude Decaux ne fait pas l’esthétique des rues.
À peine êtes-vous perdu, qu’un Berlinois vient vous aider.
Lorsqu’un agent contrôle votre billet dans le métro, il vous présente d’abord sa carte professionnelle.
Dans les théâtres, le hall est souvent une agora où chacun a son verre… lire la suite
Le festival « Tanz im August » à Berlin avait-il prévu un tel buzz en programmant Cecilia Bengolea et François Chaignaud avec « Pâquerette », danse pénétrante munie d’un godemichet ou d’un sex toy (à chacun d’apprécier) ? Toujours est-il que la presse berlinoise a largement relayé « l’événement », augmentant la frustration du public qui n’a pu trouver de place (deux représentations et une toute petite jauge à Tanzfabrik).
Est-ce un événement, une nouvelle approche du corps dansé, une révolution ? J’attends de ces deux explorateurs d’être bousculé et… lire la suite
Pour leur cinquième année à la Direction du Festival d’Avignon, le tandem Vincent Baudriller et Hortense Archambault a reçu les félicitations de la presse et d’une partie du public sur la cohérence de leur programmation. Ils ont pris de l’assurance, nourris des échanges avec les artistes qu’ils associent à leur réflexion. Ils nous avaient invités à « traverser » le festival, à mettre en résonance les oeuvres pour en dégager le sens global.
Critiques et spectateurs s’accordent pour célébrer une édition «équilibrée». J’aurais préféré le chaos, du désordre,… lire la suite
César ? Il est l’expression d’une jolie promenade dans l’univers de l’ultra réalisme, non seulement dans ces formes propres et intimes à chacun d’entre nous (un pouce, un sein, un poing serré), dans ces couleurs (de l’or, au fluo en passant par la lumière ambrée) mais aussi dans ce message bienveillant qui nous attire du commun vers l’extraordinaire.
Nous possédons tous un pouce dont sa perception visuelle nous échappe au quotidien. Nous ne veillons plus la réalité, habitués à ne plus voir. En surdimensionnant ce dernier, en déclinant sa taille… lire la suite
Le décalage des calendriers entre le festival « Off » (qui prendra fin le 2 août) et le « In» (qui s'est terminé le 26 juillet) vide peu à peu les rues et les salles de spectacles d'Avignon. L'atmosphère n'est pas à la joie et certaines compagnies plient bagages plus vite que prévu. En 2008, le génie français est ici : c'est « in » ou « off ». Ce modèle est inopérant, mais les institutions continuent de jouer cette escalade plutôt que d'offrir une troisième voie au public… lire la suite