FESTIVAL MONTPELLIER DANSE

Cette année, Montpellier Danse accompagne le public à intégrer les processus de déconstruction dans son rapport à l’art. Après l’extraordinaire « Heterotopia » de William Forsythe, c’est au tour de l’allemand Xavier Le Roy avec « More Mouvements Für Lachenmann » de s’appuyer sur des formes déconstruites. Sauf qu’ici, tout est à distance, le public est sagement assis, et je m’amuse à chercher le propos qui transcende une telle performance. Car, cela en est une. Quatre guitaristes, un quatuor à cordes transforme une musique contemporaine fragmentée en mouvements chorégraphiques… lire la suite
Regards croisés sur la dernière création d’Akram Khan, « Bahok », jouée à Montpellier Danse 2008. Par Diane Fonsegrive et Laurent Bourbousson.
Qui n’a pas rêvé un jour d’exotisme et d’ailleurs lointains, où l’imagination porte à croire au merveilleux. Et si cette dimension nous était proche, tellement proche que nous la croisons tous les jours. C’est ce que semble nous dire Akram Khan, dans son dernier spectacle, « Bahok« , où huit danseurs vont se rencontrer dans un aéroport, lieu le plus neutre au monde.… lire la suite

À la fin de la représentation, le chorégraphe israélien Emanuel Gat, court vers ses danseurs. Ils occupent la moitié de la scène du Corum de Montpellier, avec pour fond, un mur lointain peint en noir. L’immensité du théâtre procure un sentiment étrange : le dépouillement du décor, la jeunesse de ce groupe, confère à l’ensemble un aspect fragile et touchant. D’un autre côté, cet espace a fortement réduit la portée artistique des deux propositions. Erreur de lieu ou soutien du Festival à ce jeune artiste? Découvert en 2006… lire la suite

Comment vous l’écrire? Comment, avec quelques mots, vous rendre compte de ce que William Forsythe nous a fait? Le sait-il? Comment vous expliquer mes douleurs abdominales, mes larmes contenues, mon épuisement physique à l’issue d’«Heterotopia»? Qui peut se douter qu’à l’intérieur du Corum de Montpellier, sur le grand plateau, deux cents spectateurs vivent peut-être l’un des moments les plus exceptionnels de leur vie? Qui sommes-nous à déambuler, à passer d’un espace à l’autre, à nous coucher à terre, à nous asseoir en fond de scène pour observer un,… lire la suite

A Thierry.
Raimund Hoghe est de retour à Montpellier Danse. Je l’avais quitté en 2004 avec « « Young People, Old Voices » puis en octobre 2005 sur ARTE avec « Cartes postales ». Depuis, je n’ai cessé d’y faire référence dès que j’évoque la danse engagée. Raimund Hoghe transforme sur scène tout ce qu’il touche comme si sa petite taille et sa bosse dans le dos renvoyaient notre vulnérabilité et notre force. La précision de ces gestes, sa lenteur, son lien aux objets… lire la suite

La force d’un festival, c’est de tisser des liens invisibles entre les oeuvres. Quitter Christian Rizzo à 20 heures au Chai du Terral pour retrouver Mathilde Monnier à 21 heures au Théâtre de Grammont est une invitation pour le festivalier à chercher une cohérence, tel un jeu de pistes. D’un puissant solo à neuf danseurs, le défi est excitant ! Mais au final, un grand écart, un mal de tête et une profonde déception couronnent mes efforts. Habité par la vision sublime de Rizzo, j’atterris sur le gazon de… lire la suite