LECTURE

Il se passe quelque chose de l’autre côté de la voie ferrée. Dans ce sympathique endroit qu’est «L’entrepôt», l’Association TAMAM (Théâtre des Arts du Monde Arabe et de la Méditerranée) a invité une pièce tunisienne de Mériam Bousselmi. Pour (au moins) deux raisons, cette proposition mérite d’être soutenue et vue.

La première: malgré le désengagement du Théâtre National tunisien, empêchant le spectacle d’être présenté dans sa forme habituelle, l’auteure et metteure en scène à tenu à venir faire vivre ses mots. Elle a traduit l’oeuvre… lire la suite

file-2429W.jpg

L'écrivain Christophe Fiat se cherche. À la question « êtes-vous un écrivain ou d'abord un performeur ? », il répond : « Je suis un écrivain et je fais des performances? Performance est le seul terme que j'ai trouvé pour dire comment je lis mes textes sur scène en les accompagnant de sons venus d'une guitare électrique ». La confusion conduit-elle au talent ?  Pas si sûr…
Afin d'aider Christophe Fiat dans sa recherche, voici quelques pistes :
Dominique A est un chanteur. Ses textes « littéraires » sont accompagnés de guitares électriques majestueuses. Il lui arrive… lire la suite

Fragiles Correspondances à Manosque.


Il est 22 heures. J’arrive sur la pointe des pieds dans le hall du Théâtre Jean le Bleu à Manosque alors que le public écoute une lecture de Jean-Louis Trintignant. J’ai préféré faire le déplacement d’Aix en Provence pour le concert de 22h30 où la chanteuse Claire Diterzi et l’écrivain Arnaud Cathrine nous présentent « Vos omoplates se déboîtent, ô mes amours », joli titre emprunté à Rimbaud. La petite salle de la MJC se prête à cet exercice délicat, intimiste et toujours surprenant. Le concert… lire la suite

Il est une heure du matin. Les mots se bousculent, les notes s’entrechoquent dans ma tête. C’est un joli chaos. La fête des Correspondances de Manosque vient de se dérouler au Café Provisoire en compagnie de musiciens et d’écrivains. J’ai reçu de l’énergie, de l’espoir alors que la France dans le monde semble se replier, maltraitée par le caniche de Bush qui n’hésite pas à pisser sur l’intelligence. D’entendre ces artistes lire leurs contributions pour « réveiller le monde » (thème proposé par les Correspondances) a quelque chose de réjouissant… lire la suite

Dans la région, c’est la deuxième lecture de l’année pour Patrice Chéreau. Après Hervé Guibert au printemps dernier au Théâtre des Salins de Martigues avec Philippe Calvario, c’est Fedor Dostoïevsky l’hôte de la soirée pour « Les Frères Karamazov ». L’extrait choisi est un dialogue imaginé entre le Christ en visite dans la Séville du XVe siècle en pleine inquisition et un vieillard, incarnation des dérives de l’Église de Rome. Ce texte n’est pas d’une qualité littéraire transcendante, mais il entre en résonance avec le contexte actuel où le religieux… lire la suite

La salle du Théâtre Jean le Bleu de Manosque est comble ce soir. En voisine, Ariane Ascaride s’empare des lettres d’Ilo de Franceschi écrites à Madeleine Allain entre 1939 – 1940. Passionné de littérature, cet italien d’origine (parlant l’allemand, le français et un dialecte Kanak !) s’engage dans la Légion où près de la chaîne de l’Atlas dans le Maroc, il ressent l’isolement par l’absence de livres. Il prend l’initiative d’écrire au philosophe Alain pour qu’il lui envoie trois ouvrages. Par erreur, cette lettre atterrit chez Madeleine Allain. Commence alors une… lire la suite

Il est 22 heures. J’arrive sur la pointe des pieds dans le hall du Théâtre Jean le Bleu à Manosque alors que le public écoute une lecture de Jean-Louis Trintignant. J’ai préféré faire le déplacement d’Aix en Provence pour le concert de 22h30 où la chanteuse Claire Diterzi et l’écrivain Arnaud Cathrine nous présentent « Vos omoplates se déboîtent, ô mes amours », joli titre emprunté à Rimbaud. La petite salle de la MJC se prête à cet exercice délicat, intimiste et toujours surprenant. Le concert littéraire invite les artistes… lire la suite

Depuis 2002, Pipo Delbono, acteur, auteur, metteur en scène italien est un habitué du Festival d’Avignon. Cette année-là, il présentait trois oeuvres de son répertoire («Guerra», «Il Silenzio» et «La Rabbia»). Je me souviens avoir été profondément bouleversé. En 2004, «Urlo » à la Carrière de Boulbon avait déçu. En 2006, « Le temps des assassins » joué au Théâtre des Salins de Martigues m’a confirmé dans mon intuition : le théâtre de Pipo Delbono fait partie de… lire la suite
Sur le programme distribué à l’entrée du Théâtre des Salins de Martigues, on peut lire une citation de l’écrivain Hervé Guibert, mort en 1991 : «Tant de gens pensent à moi que je n’ai presque plus besoin d’exister maintenant». Patrice Chéreau et Philippe Calvario ont pensés à cet écrivain dont le SIDA a marqué, vers la fin de sa vie, l’œuvre littéraire.
La lecture – spectacle «Le mausolée des amants» qui nous est proposée ce soir est un bel hommage. Sur la scène, un… lire la suite
 

 

Chaque année, c’est un rituel. A  la fin du périple festivalier de l’été, je pars à Manosque pour réapprendre à lire et à écrire ! Comme s’il fallait s’éloigner du théâtre, pour se rapprocher autrement des mots. Durant une semaine, lectures de correspondances, ateliers d’écriture et concerts littéraires se succèdent. L’ambiance y est chaleureuse loin des mondanités de certains festivals…
Lire sur scène est un exercice difficile. Ce n’est ni du théâtre, ni une lecture mais une pratique artistique encore émergente. Cette année, trois spectacles retiennent mon attention : deux comédiens… lire la suite

Page 1 sur 212