Il est 22 heures. J’arrive sur la pointe des pieds dans le hall du Théâtre Jean le Bleu à Manosque alors que le public écoute une lecture de Jean-Louis Trintignant. J’ai préféré faire le déplacement d’Aix en Provence pour le concert de 22h30 où la chanteuse Claire Diterzi et l’écrivain Arnaud Cathrine nous présentent « Vos omoplates se déboîtent, ô mes amours », joli titre emprunté à Rimbaud. La petite salle de la MJC se prête à cet exercice délicat, intimiste et toujours surprenant. Le concert littéraire invite les artistes à dépasser leurs frontières et les spectateurs à écouter et voir autrement. L’an dernier, Florent Marchet avait produit avec Arnaud Cathrine un magnifique concert. Il y a donc une continuité avec la venue cette année de jeunes chanteurs aux voix atypiques, loin des standards de la Star Académy (Claire Diterzi, Arman Mélies et Joseph d’Anvers). Ainsi, d’année en année, les Correspondances de Manosque se positionnent clairement sur un champ pluridisciplinaire avec une nouvelle génération d’artistes décomplexés soutenue par un public toujours respectueux et attentif.
Ils sont deux ce soir pour un dialogue où les rôles sont inversés : elle lit les pensées d’un homme, il lit les paroles d’une femme.
Les textes sont d’Arnaud, la musique est de Claire. Ils invoquent le désir, ce processus secret et pourtant si parlant lorsqu’ils évoquent quelques scènes du couple au réveil ! Claire Diterzi, guitare électrique en bandoulière, paraît fragile au cours de ce concert : menue, pieds nus, voix cristalline, elle fixe le texte, regarde rarement le public et son compagnon. Elle semble ailleurs, perdue dans les méandres du solfège et de la technique. Les textes de Cathrine se noient parfois dans cette musique sophistiquée et décapante pour nos oreilles.
La chanteuse disparaît au profit de l’écrivain. Ils sont côte à côte et j’attends une étincelle.
De désir ?


A lire, l’article sur Claire Diterzi dans Le Figaro
A voir, le site d’Arnaud Cathrine.

Pour réagir, cliquez ci-dessous sur "ajouter un commentaire". Une fenêtre s’ouvre alors. Tapez votre texte puis recopiez les trois lettres qui vous sont proposées dans la petite case. A bientôt de vous lire.
Pour revenir à la page d’accueil, cliquez ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *