2.JPG

Il est plasticien et performer (Patrickandrédepuis1966) ; elle est chorégraphe (Christine Jouve). Ensemble, ils nous convient au Théâtre du Hangar pour l'ouverture du Festival « Montpellier Danse » et pour explorer un lien : celui de la France et de l'Algérie.
De chaque côté de la scène, comme en écho, toute une série d'objets posés à terre comme autant de reliques, de matières prêtes à être transformées pour expliquer la complexité de ce lien qui n'en finit pas de nous traverser intimement et collectivement. Cette recherche est d'autant plus « explosive » que la France n'a fait aucun travail introspectif lui permettant de construire un avenir commun avec ce pays pas tout à fait comme les autres.
La danseuse (troublante Antonia Pons Capo) et le performer s'accrochent pour créer ce nouveau territoire où le lien peut s'entendre, se voir, s'explorer. Ils le cherchent à l'image des deux drapeaux qu'ils superposent (et par miracle de l'art, le croissant algérien se fond dans le blanc, couleur de paix) pour rapidement les mélanger dans un geste de rage. Se succèdent alors des petites scènes où les objets se métamorphosent comme des bouts d'histoire qu'ils arrivent à nous rendent si contemporains. Mais l'ensemble de l'?uvre est celui d'un plasticien : les objets portent le sens, mais s'inscrivent peu dans un jeu relationnel incarné par la danseuse. L'espace-temps du spectacle vivant semble devoir se caler sur celui de la performance (où l'effet doit être immédiat pour passer à autre chose). C'est ainsi que la danse se fait objet et ne permet plus de toucher nos affects. Tout paraît sur la défensive dans un espace qui se réduit à mesure que le territoire s'explore. Est-ce à l'image d'un lien de plus en plus distancé entre la France et l'Algérie ? Est-ce le poids de l'histoire qui les empêche de se projeter dans un lien ouvert entre l'Europe et le Maghreb? Pris dans sa propre réduction, « France ? Algérie » pourrait poursuivre son travail avec les danseurs de l'autre rive. Nul doute que Montpellier Danse finira par relever ce fabuleux défi.

Pascal Bély
www.festivalier.net

Ps: autre regard à lire sur le blog « Danse à Montpellier »

?????? « France – Algérie » de Christine Jouve et Patrickandrédepuis1966 a été joué le 24 juin dans le cadre de Montpellier Danse.

Crédit photo: François Lagarde

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *