Eric Boudet chorégraphie la photo de danse. Au fil de ses prises de vues, cette affirmation ne se dément pas : l'exposition « Danseurs noirs contemporains » impulse un regard circulaire entre le sens et nos sens. Loin de se centrer sur une partie, il nous aide à percevoir le tout au gré de nos résonances, de notre mémoire de spectateur, de notre sentiment d'appartenance à « la terre patrie ». Plutôt que de cliver les couleurs, Éric Boudet les différencie pour mieux les relier. C'est un photographe de l'alliage. Avec lui, le blanc et le noir n'ont plus la même fonction : l'un recentre dans le cadre tel un aimant tandis que l'autre donne la force de l'envol.
Cette proposition audacieuse autorise les alchimies entre modernité et tradition, individuel et collectif, liberté et oppression, verticalité et horizontalité, corps noir et regard blanc. Éric Boudet capte tout autant le propos du chorégraphe, que le regard du spectateur : il nous les restitue comme un patrimoine de l'humanité.

A voir à Caen, du 6 au 9 décembre 2006 au Centre national chorégraphique dans le cadre du festival « Danse d’ailleurs » dédié cette année à la danse contemporaine africaine.
A voir à Paris, dans le cadre du Festival « Faits d'Hiver »
au Théâtre Artistic Athévains du 10 janvier au 8 février.

Le site d’Eric Boudet, à voir absolument!
L’article du Tadorne en mars 2006.

Pour réagir, cliquez sur « 
ajouter un commentaire« . Une
fenêtre s’ouvre alors. Tapez votre texte puis recopiez les trois lettres qui vous sont proposées dans la petite case. A bientôt de vous lire.
Pour revenir à la page d’accueil, cliquez ici.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *