A l’heure où les festivals de l’été commencent à peine, Le Tadorne doit prévoir ses futures migrations pour la saison 2006 – 2007. Les plans de vol arrivent progressivement et quelques choix s’imposent. Petit tour d’horizon de quelques réjouissances à venir en plusieurs chapitres…Pour débuter, deux nouvelles escales font leur apparition dans le paysage du Tadorne.

Les Aixois l’attendaient. Le public du feu festival « Danse à Aix » aussi (avec peut-être moins de bienveillance !). Le Pavillon Noir, lieu dédié à la danse et géré par Les Ballets Preljocaj ouvre ses portes le 20 octobre 2006. C’est une saison sans prise de risque et dont le projet vise à positionner le Pavillon dans le paysage institutionnel. Soit. Les Aixois pourront ainsi voir les créations d’Angelin Preljocaj dans de bonnes conditions. La plupart d’entre elles ont été vues à Paris, mais sont quasi inconnues à Aix. Citons les jolies « Quatre Saisons », le troublant « N » et le magnifique « Empty moves ». Nous devrions rattraper notre retard (du moins sur ce point!). Pour le reste de la programmation, Jean-Claude Galotta devrait nous enchanter avec « Des gens qui dansent », Frederic Flamand nous revenir avec « Metapolis II » présenté actuellement au Festival de Marseille (critique dans les prochains jours). Quant à Maguy Marin, elle devrait continuer à nous énerver avec « Umwelt ».
Quelques curiosités au milieu de ces grands noms…Thierry Baë, présent au Festival d’Avignon avec son « Journal d’inquiétude » crée à « Danse à Aix » en 2005, devrait poursuivre sur sa lancée avec « Et maintenant il colle son oreille au sol ». La présence de la vidéo dans son spectacle m’inquiète une fois de plus…L’incontournable Josette Baiz revient avec « Duplex ». Emilio Calcagno poursuit ses articulations entre la BD et la danse avec « Peter Pan ». Espérons que projet soit plus abouti qu’ "En Sourdine" présenté au printemps dernier. Enfin, quatre chorégraphes seront pour Le Tadorne une découverte : Pascal Montrouge, Christian Ubl, Richard Siegal et Philippe Combes. Au final, ne boudons pas notre plaisir : nous avons une saison de danse à Aix en Provence. Même si l’on ne comprend pas très bien ce que fait Jean-Charles Gil et sa danse approximative avec « One More time – Un rêve » dans cette programmation.
Au final, avec Le Pavillon Noir, Dansem en septembre, Marseille Objectif Danse toute l’année, et deux Centres Chorégraphiques Nationaux, la Danse devient l’un des arts majeurs du département.
Une deuxième escale n’était pas prévue pour Le Tadorne. Et pourtant, quelle surprise en parcourant la saison du Théâtre d’Arles! Leur site internet est de toute beauté; la programmation est une véritable prise de risques en ces temps de restriction des subventions publiques. Jugez plutôt…Pipo Delbono avec « Guerra » (vu en Avignon en 2002…magnifique), Catherine Marnas en résidence et Jean-Luc Lagarce avec « La cantatrice chauve ». A noter la venue du Théâtre Flamand qui a tant enchanté le public parisien avec « My dinner with André » et « Regarde Maman, je danse ». Côté danse, ce théâtre programme de jolies rencontres : « La favola esplosa » du chorégraphe italien Giogio Rossi, « Wasla – Entrelacs » d’Héla Fattoumi et d’Eric Lamoureux, « A quoi tu penses ? » de Dominique Boivin. A noter, le week-end de duos en mai 2007 avec Joseph Nadj en tête d’affiche ! Au final, une très belle programmation, toute en finesse. Même si l’on ne comprend pas très bien ce que fait Jean-Charles Gil et son Ballet d’Europe au milieu de tant de beauté…
 

A lire:

Le Pavillon Noir s’ouvre en pièces détachées.

La Saison 2006 – 2007 du Tadorne.

Les Théâtres du Jeu de Paume et du Gymnase casent le public.

Une réponse à Le Pavillon Noir à Aix en Provence et le Théâtre d’Arles ouvrent les territoires du Tadorne.

  • rouzeyrol dit :

    impossible d’ avoir les coordonnées pour faire une reservation par mail ou telephone pour spectacles du dimanche 15/02 à 15h:danse « Carmen’ avec la danseuse DADA MASILO.
    Merci
    Marthe

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *