Il est 14h30, sous un soleil de plomb (ne comptez pas sur le Festival d’Avignon pour protéger son cher public…alors que les attachés de presse sont tranquillement à l’intérieur, au frais…) ;  j’attends pour « Dieu et les esprits vivants » de Jan Decorte. C’est un artiste inconnu en France et les attentes sont fortes pour la critique et le public. Une dame s’approche de moi ; Libération et son cahier spécial sur la scène flamande est introuvable sur Avignon. Je lui promets de lui donner; elle me propose de boire un verre avec elle à la fin du spectacle. Avignon débute !!

Que dire de ce premier spectacle ? C’est un OVNI…Je ne sais pas ce que j’ai vu ! Seul le moment avec Anne Teresa de Keersmaeker (photo ci-dessous; une vieille connaissance !) et la musique d’Arno donnent à ce spectacle sa raison d’être. Pour le reste, la poésie de Jan Decorte est desservie par une mise en scène minimaliste ….Je sors de ce spectacle dérouté ; seul  le verre offert par Sylvie Ferré me redonnera confiance quand elle me parle de Jan Fabre et de l’Art Performance !

 

A lire le bilan du Tadorne sur le festival d’Avignon 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *