Samedi 16 juillet ; 22h…Commencé à 11h (compte – rendu à venir !), je termine mon périple festivalier avec « La mort de Danton » de Georg Büchner mise en scène par Jean-François Sivadier. Après la prestation réussie quelques jours plutôt dans « La vie de Galilée », j’attends beaucoup de cette troupe pour me redonner du bonheur. Je reconnais tous les comédiens et je me sens un peu chez moi, si bien que je n’arrive plus à faire la différence entre Galilée et Danton…

J’ai l’impression d’assister à la suite du premier spectacle et je me prend à mon (leur) propre jeu…Pour ajouter à ma morosité, les voix des comédiennes sont parfois inaudibles; Nicolas Bouchaud dans le rôle de Danton semble perdre son souffle et sa fougue, et la mise en scène patine dans les moments de poésie.

Les comédiens sont fatigués ; le Festivalier n’arrive plus à trouver l’énergie nécessaire pour trouver à cette création sa légitimité après la prestation magnifique de la troupe de Sivadier dans « La vie de Galilée ».

Avignon m’épuise…

 

A lire le bilan du Tadorne sur le festival d’Avignon 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *