Tandis que l’équipe de Marseille Provence 2013, capitale européenne de la culture, prépare un grand feu d’artifice pour le 31 décembre,

Tandis que les chiffres de fréquentation de l’année capitale tombent comme des trophées économiques,

Tandis que colloques et débats se succèdent pour déposer le bilan et inviter le public à poser  (…posément) des questions aux experts de la culture,

Tandis que peu à peu, chacun se projette en 2014 dans un contexte de fortes certitudes…il ne passera pas par moi…il ne repassera pas par là…

Tandis….

Il y a des citoyens qui s’interrogent, qui se mobilisent…Pourquoi le J1, espace appartenant au Port Autonome, est-il voué à disparaître du paysage culturel marseillais en 2014 ? Ce sublime lieu, plongé dans le site extraordinaire du port de Marseille, a fait de nous des visiteurs sensibles, des chercheurs de midi contemplatifs, des Méditerranéens déraisonnables, des corbusiens visionnaires vers des baies vitrées, focales de nos désirs de voyages imaginaires. Nous avons aimé cet espace suspendu, entre terre et mer, où le paysage environnant s’est fondu dans l’art, provoquant notre sidération de nous sentir profondément de Marseille, ville qui accepte de se voir si belle dans le reflet de nos regards marins…

Ce lieu populaire va donc disparaître parce que nos élites aveuglées de chiffres ne voient plus que l’art fait lien. Ils n’ont pas compris que le J1 était le lieu de rassemblement des personnages qui résident en nous. Ils ne savent plus qu’un port est l’ancrage de nos errances…

Nous ressentons le J1 comme le patrimoine capital d’une humanité de Marseille,

Nous ressentons le J1 comme le lieu des recherches de tous les midis,

Nous ressentons le J1 comme un bateau, ouvrant la dentelle du Mucem vers d’autres esplanades…vers d’autres rivages.

J1

Le 22 décembre sera le dernier jour d’ouverture du J1. Nous vous donnons rendez-vous à 15h30 pour que les grilles qui l’entourent puissent accueillir vos mots, vos images…

Pour que ce bateau imaginaire reste à quai sous la pression de nos attachements réunis.

Pascal Bély- Le Tadorne.

8 réponses à Tous au J1 de Marseille le 22 décembre 2013 !

  • Valentin Lagares dit :

    D’aucuns semblent se découvrir un âme citoyenne sur le hangar J1 ? C’est bien… Factuellement, il n’est pas inadéquat de rappeler que le @Journalcesar reste néanmoins un des rares supports d’information à avoir traité ce dossier au-delà de l’aspect événementiel.

    Dans le numéro de mai 2013, une pleine page a par exemple été consacrée au devenir du hangar J1, laquelle était intitulée sans aucune ambiguité possible « La fabuleuse histoire du J1 gâchée après l’année Capitale ? ». Cet article est disponible ici : http://www.cesar.fr/histoire-J1-gachee-316 complété par ailleurs avec les précieux éclairages apportés par le chercheur Boris Grésillon : http://www.cesar.fr/boris-gresillon-316-2013

    C’est souvent intéressant de remonter dans le temps…

    D’aucuns pourraient par ailleurs s’interroger sur la relative tardiveté des choses.

    A J – 5 jours (date de publication ici même) : quelle efficacité concrète ? Quelle utilité d’un rassemblement le dernier jour d’ouverture et la veille de la fermeture ?

    Quel éventuel travail d’investigations journalistiques et/ou citoyennes a été mené par les uns(e)s et les autres auprès du GPMM propriétaire du lieu ?

    • Pascal Bély dit :

      Désolé Valentin, je ne suis pas journaliste. Je n’ai aucun moyen humain et financier. Je n’ai pas attendu décembre pour défendre ce lieu que j’ai utilisé à plusieurs reprises dans mon métier.
      La page Facebook sur le J1 a été crée avant l’été.
      Ce blog ne repose sur aucun modèle économique. Il me coute plus de 5000 euros par an. C’est aux journalistes de faire leur travail d’investigation. Merci d’interroger La Provence, Zibeline et tous les autres. Mais arrêtez de vous défouler sur le Tadorne.

  • Valentin Lagares dit :

    Jamais entendu parler de cette page FB relative au J1 avant ces jours-ci alors que je pense être pourtant quelqu’un de plutôt honorablement informé. J’ai été voir sur ton présent site et je n’ai rien trouvé qui soit clairement axé sur une défense conséquente du J1 après l’année MP 2013. Pourquoi maintenant ? Dans quel but précis ? Avec quelle efficacité concrète recherchée, vu les délais ? Des questions qui se posent et qui peuvent dès lors être mutualisées auprès notamment de l’acteur averti que tu es dans ce groupe FB fermé (en ce sens qu’il semble accessible uniquement aux personnnes ayant un FB). Pour résumer : malgré le côté louable de cette action très tardive, tout cela paraît un peu « léger » bien que ce mot soit certainement impropre.

  • Valentin Lagares dit :

    Diantre
    ! D’une part @Journalcesar n’a
    rien à voir là-dedans en tant que tel. J’ai signé de mon nom et c’est le présent site
    ainsi que ce groupe FB qui sont concernés par les sources de
    questionnement. Le mot « léger » évoqué au conditionnel ne concerne pas le Tadorne
    en général ! Curieuse extrapolation… ? Il est mentionné au sujet de cette
    action en faveur du J1 qui paraît tardive bien que méritoire,
    voire salutaire. C’est bien différent… Et j’ai justement pris la
    précaution d’indiquer que ce mot de « léger » était
    peut-être impropre. Quelles autres précautions
    diplomatiques fallait-il donc prendre ? A moins que les commentaires et les questionnements (de surcroît pas hostiles…) ne soient au final pas désirés ici-même ? Hypothèse…

    Si je me suis permis d’en émettre, c’est que j’ai pensé que cela pouvait modestement être utile au débat, car c’est parfois en se questionnant les un(e)s les autres que l’on avance collectivement. J’ai également noté parmi les éléments actualisés où tu expliques l’existence même du présent site que le Tadorne :
    – « puise le désir d’entrer dans des processus participatifs » ;
    – a la volonté et le souci d’avoir « un regard plus circulaire où les ressentis s’intègrent dans un contexte plus large ».

    Malgré cela, tu sembles donner l’impression de vouloir « faire l’anguille » en ne répondant pas aux questions et en tentant des diversions plutôt sympathiques. C’est ton droit le
    plus absolu, mais c’est décevant ?

  • oli-day dit :

    C’est une honte de supprimer ce lieu d’art contemporain qui a plus que sa place au milieu d’édifices de vie et de lieux ultracommerciaux (Terrasse du port…). C’est effectivement un lien évident entre l’histoire de Marseille et son renouveau.
    J’espère que nos politiques cesserons de réfléchir pour leur propre compte et penserons aux concitoyens (mais ce jour arrivera t-il? 40 ans que je l’attend!)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *