Le Musée de la vie romantique à Paris est un lieu charmant, un brin désuet. Et c’est à pas calfeutrés pour ne pas réveiller le temps que l’on avance dans une ambiance proustienne où l’immuable paraît conserver teneur.

Il pleuvait ce jour  au fond de la cour. Là, 110 tirages photographiques originaux témoignent de presque un siècle d’existences, issues des scènes que Marc Riboud a su capter lors de ses nombreux voyages, jusqu’à l’émulsion autour de l’élection du Président Obama en 2008. D’abord curieux, votre ?il se plonge dans cet univers, puis le respect naît, car vous effleurez  le travail d’un grand ; le frisson par la justesse de la prise de vue. Comment être à ce moment précis derrière l’objectif, dans un angle propice par couchés, en variation de nuances, afin de saisir ces scènes de vie qui se racontent ?

On s’accroche aux années mentionnées, datant le cliché. Nous sommes invités dans l’image. On remarque le coin de la photographie un peu usé. On sublime le temps d’une respiration ;  nous sommes intemporels et ébahis. La proximité exacerbe notre sensibilité.  Et puis plus loin, ces lettres exposées sous vitre, comme un trésor, dévoilent un caractère en mots. On s’étonne de la signature. Henri Cartier Bresson. Ainsi  imagine-t-on Marc Riboud, pareil à ces ?uvres offertes que nous avons pu intimement contempler.

Diane Fonsegrive

www.festivalier.net


Exposition Marc Riboud au musée de la vie romantique – Paris – Du 3 mars au 26 juillet 2009.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *