L’L , lieu de recherche et d’accompagnement pour la jeune création («bruxelloise» serais-je tenté d’ajouter) étonne par ses productions. Présent dans le Off avec deux de ses autres « bébés », L’L se révèle être une nouvelle dynamique dans le paysage théâtral.
«Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval» fait partie de ces spectacles dont on ne peut raconter le contenu sans ôter le mystère planant autour de ce titre à rallonge, dont j’avoue avoir du mal à me souvenir. Il est évident que les deux compères, Eno Krojanker et Hervé Piron, auteurs de cette farce, ont décidé de se jouer de nous bien avant le début de leur représentation et ce, dès la lecture de leur titre. C’est bel et bien réussi puisqu’il n’a rien avoir avec ce que l’on voit…
Réunis sur le plateau, ils vont, durant 1h20, se mettre en abîme l’un et l’autre pour faire de ce moment partagé une nouvelle structure théâtrale.  Répondant aux ordres d’un «admirateur secret» qui a décidé de les mettre en jeu parce qu’il les connaît mieux qu’eux-mêmes ne se connaissent, Eno et Hervé vont se jouer d’eux-mêmes, tout en se jouant du public. Nous sommes embarqués dans leur histoire, de notre plein gré (oui, oui, c’est cela avoir le choix!) pour suivre ce jeu de massacre entre amis.
L’amitié sincère, entre ces deux comédiens, placée au coeur du spectacle, devient irréelle quand elle est fiction et les pousse à se retrancher derrière des rôles que chacun tiendra jusqu’au bout, quitte à blesser l’autre, à l’avilir. Mais, chut, le mystère doit planer, bien que la fin me laisse justement sur ma faim !
Eno et Hervé, deux amis qui nous veulent du bien… Quoique…
Laurent Bourbousson
www.festivalier.net

Crédit Photo : Tdes Doms « Petit-déjeuner orageux un soir de carnaval » de et par Eno Krojanker et Hervé Piron au Théâtre des Doms à Avignon jusqu’au 27 juillet; relâche le 21. A 20h30.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *