Archives quotidiennes : 13 mai 2007

Entrer ou ne pas entrer dans l'univers du chorégraphe Joseph Nadj, telle est la question. Au dernier festival d'Avignon, « Asobu » m'avait laissé à la porte, tandis que « Comédia Tempo » joué en 2005 était un monde si métaphorique que j'en oubliais ma place de spectateur. Hier soir, au Théâtre d'Arles, « Petit psaume du matin » fait l'effet d'un tableau dont on vante les qualités esthétiques, le talent du peintre, la puissance du message, mais qui impressionne tant, que l'on reste observateur, avec pour seul affect l'intimidation… lire la suite