Le Théâtre des Salins de Martigues dispose d'une petite salle au sous-sol réservée aux ?uvres intimistes. Un public d’habitués s’est donné rendez-vous pour «La peau dure », de la Compagnie Fraction.
La comédienne Sophie Vaude est seule sur scène pour interpréter trois soeurs. L'une est femme de ménage, la deuxième est battue et tuberculeuse tandis que la dernière pratique le marché noir. Ces trois destins de l'immédiate après-guerre «sont portés par une comédienne, avec compassion et sans misérabilisme », selon le programme distribué à l'entrée (pourquoi préciser ce que le public doit ressentir?) .
La mise en scène fusionne avec le texte misérabiliste de Raymond Guerrin. Les quelques jolies tentatives de mise en mouvement (avec une table, par un jeu de corps et de lumières) échouent. Le metteur en scène
Jean-François Matignon n'ose pas guider le public pour le sortir de la compassion qu'accentue le timbre de voix de la comédienne.
Je quitte le spectacle assommé, complètement démuni face à ce théâtre qui m'empêche de prendre de la hauteur.
Ce post est décidément trop lourd pour trouver une chute acceptable.


?
?
?
??? « La peau dure » par Jean-François Matignon a été joué le mardi 16 janvier 2007 au Théâtre des Salins de Martigues.

Revenir au sommaire Consulter la rubrique théâtre


 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *