« Les Hivernales » se poursuivent au Théâtre du Chien qui Fume en Avignon. « Sens 1 » de Pedro Pauwels nous est proposé  à l’heure du thé. Deux danseuses siamoises, attachées l’une à l’autre par le pied gauche, dansent sur un tapis composé de bulles en plastique. Chaque mouvement provoque donc un bruit sur fond musical…aéroportuaire. Voilà donc le concept.

Le spectacle commence par m’hypnotiser (la lumière est très faible) et les deux corps sont indescriptibles. Le lent mouvement des danseuses m’évoque rapidement une naissance, une chrysalide…Je sens mon corps s’alourdir brutalement et je commence à m’endormir…Puis, les deux femmes dansent à terre, toujours attachées…C’et parfois beau, quelquefois répétitif. Le spectacle se termine au bout de 30 minutes comme si le chorégraphe belge Pedro Pauwels avait épuisé le concept. Ce spectacle est une performance chorégraphique mais bloqué par son absence de sens (un comble vu le titre de la pièce !), de propos. Dommage…A l’heure du thé, le public est souvent prêt à être surpris.

Je me suis laissé aller jusqu’à la limite du sommeil. Le sens est-il  à chercher de ce côté-là ?

Le bilan des"Hivernales d’Avignon 2006" par le Tadorne!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *