Il m'arrive de jeter un ?il sur ma télévision. Cet objet m'indiffère souvent tant ce qu'il projette est de piètre qualité! J'apprécie trop le spectacle vivant pour me laisser attirer par des contenus superficiels et si peu créatifs (à l'exception d'ARTE).Ce soir, au hasard d'un zapping aussi délirant que ma migraine, j'ai eu la désagréable surprise d'apercevoir CALI. C'est un magnifique homme de scène et je me souviens encore de sa prestation au Théâtre de Draguignan le 23 novembre 2004. Son dernier album («Menteur ») doit sortir dans les prochains jours et CALI se sent obligé de faire la promotion de sa tête de gondole. Voir cet artiste se fourvoyer de cette façon m'a poussé à laisser ce commentaire sur son blog :
« Cher CALI,Comment expliquez votre participation à cette  lamentable émission qu’est le « Grand Journal de Canal plus ». Vous sembliez gêné…moi aussi. Ce journal est un ramassis de potins, de clichés avec pour décor un public qui applaudit névrotiquement à tout va. Avez-vous besoin de tout cela? Vous avez votre public; il vous est acquit. La scène a fait de vous un bel artiste (j’ai encore  le souvenir merveilleux de votre concert à Draguignan en novembre 2004)… la télévision vous enlaidit. Bonne route.»

Cette lettre, publiée sur www.festivalier.net, sera référencée par les moteurs de recherche. La télévision vit de la publicité. A travers les blogs, rendons la monnaie pour que les artistes cessent d'être un produit. Faute de quoi, nous n'aurons pas fini de les télé?charger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *