1.  

Samedi 15 juillet…Il est 11h et la chaleur est écrasante en ce début de matinée. Je vais à la piscine Mistral assister (en maillot de bain) à la performance théâtrale de Jean Lambert – Wild (« AEgri Somnia »). Cette création se déroule sous l’eau (l’acteur est alimenté en oxygène par des tuyaux…) et les spectateurs sont avec un tuba et un masque. Inutile de vous préciser que le festivalier n’a pas réussi à mettre correctement son matériel et que je n’ai absolument rien compris au propos de cette pièce ! Qui pourra donc m’expliquer comment éviter que l’eau rentre dans mon nez avec un masque et un tuba ? Je garde tout de même un belle image : une bouffée d’oxygène qui fait envoler les draps du lit posé au fond de la piscine…Vous me direz que c’est un peu juste comme analyse de la performance mais pour le coup, celle-ci était de mon côté…Dois-je rappeler que j’ai  peur de l’eau… Dans les vestiaires, j’en profite pour lancer un bonjour amical au directeur du Festival d’Avignon (Vincent Baudriller) en évitant de lui demander des nouvelles du public…D’après la rumeur, certains spectacles touchent le fond de la piscine…

A lire le bilan du Tadorne sur le festival d’Avignon 2005.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *