On ne l'écrira jamais assez. Le site de Chateauvallon est exceptionnel même par temps gris. Ce lieu est empreint d'histoire et semble retrouver le chemin du renouveau. C'est dimanche, il est 15 heures et les séniors sont au rendez-vous pour « Electre » de Sophocle mis en scène par Philippe Calvario. Assis au premier rang, je scrute attentivement ce décor qui symbolise tout à la fois la modernité (l'éclairage, une scène au sol, une à l'étage) et la tradition (les murs blancs d'une vieille bâtisse grecque). Alors que la pièce n'a pas commencé, mon regard ne cesse d'aller d'un élément à l'autre. Ce n'est qu'un début?
La troupe féminine est impressionnante : Jane Birkin dans le rôle d'Electre est entourée d'un ch?ur de sept femmes mycéniennes tandis que les personnages masculins marquent par leur charisme. Si le jeu de Birkin étonne et dérange parfois, c'est le ch?ur qui porte cette mise en scène. Il joue l'absence pour mieux appuyer la présence des acteurs et se métamorphose à mesure que la vengeance finale approche. Cette approche par la voix et les c?urs est merveilleuse par instants, décalée souvent. Philippe Calvario semble  hésiter en permanence entre la volonté de s'affranchir de certains codes du théâtre et le respect des formes classiques dévolues à ce répertoire. Si bien que l'ensemble manque de fluidité, de mise en mouvement malgré l'engagement des acteurs. J'ai la sensation que le ch?ur sert de faire ? valoir alors qu'il aurait pu être liant avec tous les éléments de la mise en scène.
Le corps d'Electre est enfermé là où Calvario aurait pu l'ouvrir à partir du ch?ur. Au final, sur la durée, Jane Birkin semble s'effacer comme si tout était trop lourd pour elle. J'applaudis le jeu tout en regrettant la timidité d'un théâtre français qui a du mal à s'autoriser d'autres espaces, d'autres champs artistiques. Programmons l'exil artistique en Belgique !

?????? « Electre » par Philippe Calvario a été joué du 8 au 11 février à Chateauvallon.

Revenir au sommaire Consulter la rubrique théâtre


 


 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *