Archives quotidiennes : 8 mai 2006

Yang Fudong, c’est comme Camille : c’est doux, on s’y installe.
Débuter le KunstenFestivalDesArts à Bruxelles avec cette installation vidéo est une étrange entrée en matière. Le sac gonflé de tickets pour les trois semaines de représentations à venir, on pénètre seul au Markten. Loin de la foule « Platelienne », on cherche entre deux étages l’une des installations vidéo de Yang Fudong, puis on s’y allonge. Je vous le dis, Fudong, c’est comme Camille, c’est doux et on s’y installe.
Le Tadorne s’endort au milieu d’une dizaine d’écrans qui projettent « … lire la suite

J'ai découvert Camille en 2003 alors qu'elle était choriste sur le DVD de Jean-Louis Murat « Parfum d'acacia au jardin ». En 2005, son deuxième album « Le fil » bouleversa la donne : jamais je n'avais entendu une telle inventivité dans la voix, une telle force créative dans les textes. Soudain, avec Camille, la voix devenait langage.
Ce soir, à Bruxelles, le cirque est comble, surchauffé. Le public attend le retour de Camille : son dernier concert remonte à l'automne dernier. Je suis curieux de la voir sur scène comme une première rencontre. Je me sens… lire la suite