Archives quotidiennes : 28 mai 2006

En arrivant à la Raffinerie de Charleroi, bel endroit dédié à la danse, nous sommes prévenus : « cette pièce est fragile ; il ne doit y avoir ni bruit, ni lumière. Les GSM doivent être impérativement éteints ». Une ambiance de recueillement règne dans la salle comme si personne n'osait bouger et parler. Sur scène, le rideau est comme en aluminium ; il nous renvoie notre propre image. La lumière baisse pendant qu'un grondement se fait de plus en plus sourd. Ils sont cinq, habillés en noir mais leurs… lire la suite